Pour un collier

Pour un collier

Auteur : Angeline Cacciozo
Date de publication : 17/09/2013
ISBN : 978-2-9534938-Je-6.018

Dans ce tout petit royaume de l’Indoustan, la reine Krisna, très jeune, est d’une beauté à couper le souffle. Elle a tout ce qu’on peut désirer, mais elle rêve d’un collier inégalable. Or, un jeune joaillier fait l’admiration de tous…



Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.fr


Jeune mère, Angeline a créé pour ses enfants des contes. Très inspirée, elle sait utiliser un langage imagé et féérique dans lequel ses personnages prennent des formes diverses, animales ou humaines.

Elle puise aussi bien dans le quotidien que dans ses souvenirs d’enfance les histoires qu’elle raconte.

Il lui arrive aussi de s’inspirer de vieilles légendes étrangères pour nous transporter dans d’autres mondes.

Dans le fin fond de l’Indoustan, il existe un tout petit royaume dirigé par une souveraine.

Elle est jeune, à peine quinze ans, elle est belle comme une déesse, elle s’appelle Krisna. De longs cheveux noirs, des yeux légèrement bridés, aux prunelles profondes comme un gouffre ténébreux, des mains longues et fines sur des bras souples, un corps svelte et élancé, voilà la beauté de Krisna. Nulle part on a vu pareille splendeur : des traits fins et réguliers, un visage lisse et pur, une bouche en cœur aux lèvres sanguines.

Mais la beauté n’est pas tout. Surtout pour une souveraine. Krisna est belle, physiquement. Seulement physiquement. Tous ses sujets vous le diraient, ils l’admirent pour la beauté de son visage, pour la souplesse de son corps, pour sa belle peau ambrée, mais ils ne l’aiment pas. Pire, ils tremblent devant elle, ils la craignent. Elle les terrifie. Car Krisna a un gros défaut, elle est cruelle. Son cœur est fermé à toutes les formes de pitié et de bonté. Elle vit dans le souci de sa seule petite personne, faisant régner partout la terreur dans son royaume.

Ministres, conseillers, esclaves frémissent d’angoisse en sa présence et n’osent faire un geste, dire une parole qui risqueraient de déplaire à la reine. Nul ne trouve grâce à ses yeux, la moindre erreur et c’est la mort assurée. Comment apprécier la beauté dans ces conditions ?

Or Krisna s’ennuie. Son ennui rejaillit sur tout son entourage. Elle a pourtant tout ce que l’on peut rêver de posséder. Un palais semblable à celui des Mille et une Nuits, des jardins somptueux aux fleurs colorées d’où s’échappent des parfums capiteux. Des fontaines d’eau claire et pure qui chantent et accueillent de fabuleux oiseaux. Surtout, elle possède les plus beaux, les plus merveilleux joyaux du monde grâce aux mines que ses sujets exploitent et dont ils lui rapportent les plus belles pierres.

Chaque jour ses esclaves parent sa chevelure de pierres précieuses, la couvrent de bijoux tous plus extraordinaires les uns que les autres. Mais Krisna s’ennuie. Danseurs et danseuses tentent de la distraire en se mouvant sur des musiques variées. Elle les fait taire. Rien ne parvient à enrayer son ennui.

Soudain, une idée germe dans l’esprit de la reine.
- Qu’on m’appelle ce jeune joaillier dont tout le monde parle, Sahid, je veux le voir, dit-elle à la plus jeune de ses esclaves.
La pauvre fille se hâte vers la demeure de l’artiste pour le supplier de l’accompagner jusque chez la reine.

Continuer la lecture Lettres à Maria Pacôme et autres artistes

Lettres à Maria Pacôme et autres artistes

Prix: 1,00€

Hasard, coïncidence, prémonition ? C’est la semaine précédant la mort de Maria Pacôme que Laurent Gérard me soumit cette lettre qu’il lui avait envoyé. Fait rarissime chez l’actrice, elle qui ne répondait jamais à ses admirateurs, lui téléphona, impressionnée par cette missive….

Acheter