Tarpéïa, la traîtresse

Tarpéïa, la traîtresse

Auteur : Catherine Doublet
Date de publication : 18/04/2009
ISBN : 978-2-9534938-Je-6.011

Une ancienne légende romaine m’a été rapportée. Il paraît qu’on entend, parfois, en se promenant aux abords du Mont Capitolin, des appels...



Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.fr


Catherine Doublet, est le nom de jeune fille de Catherine Boissaye. Avec son mari, Xavier, aujourd'hui décédé, elle a eu l'idée de créer ce site Internet pour accueillir tous les auteurs en mal d'éditeur.

Son talent littéraire, peu reconnu et qu'elle exploite avec parcimonie, lui vaut quelques bons et beaux textes. On retrouve son sens de l'humour dans ses écrits, parfois.

Le voyageur, qui se promène sur les flancs du Mont Capitolin, certain jour, peut entendre, à l’entrée des grottes creusées dans la colline, de faibles appels. Les habitants de Rome le dissuaderont de s’y aventurer seul. Tous ceux qui tentèrent de pénétrer dans les sombres galeries de ces grottes ne revinrent jamais.

C’est, du moins, ce que prétend la légende.

Remontons à l’an VI de la naissance de Rome. Romulus a gagné la lutte contre son jumeau, Rémus, et a entrepris la construction de la future capitale italienne. La ville n’en est encore qu’à ses balbutiements, mais elle suscite déjà la convoitise de ses voisins et notamment des Sabins.

Ce soir-là, Tarpeïus, alors gouverneur de la cité aux sept collines, rentre chez lui non sans s’être assuré de la sécurité de tous et avoir vérifié que tout allait bien. La nuit s’annonçait calme. Pas de bagarres, pas d’ennemis en vue, les citoyens pouvaient dormir tranquilles.

Tandis qu’il rejoint sa demeure, l’esprit serein, une ombre se faufile furtivement le long des rives du Tibre. Une ombre silencieuse, légère et discrète. Une femme jeune et belle, qui se glisse, sans bruit, vers le rivage, s’arrête devant une anfractuosité.

Continuer la lecture Lettres à Maria Pacôme et autres artistes

Lettres à Maria Pacôme et autres artistes

Prix: 1,00€

Hasard, coïncidence, prémonition ? C’est la semaine précédant la mort de Maria Pacôme que Laurent Gérard me soumit cette lettre qu’il lui avait envoyé. Fait rarissime chez l’actrice, elle qui ne répondait jamais à ses admirateurs, lui téléphona, impressionnée par cette missive….

Acheter